logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/06/2008

De Saint-Côme d'Olt à Cahors (avril 2008)

L'arrivée au Couvent de Malet à St Côme jeudi 24.04.08 nous a rappelé les bons souvenirs de l'année passée, nous recommençons notre chemin!
Le Couvent de Malet est vraiment une étape incontournable, un accueil chaleureux et dès le soir, on est dans l'ambiance ! Nous avons même le privilège de visiter le couvent après le dîner qui réunit un groupe du Jura, nos deux amis de Carpentras, Bernard, Laurent et d'autres que nous rencontrerons tout au long de notre chemin !
medium_st-come1_11_.jpg
J1 - 17 km - Saint-Côme d'Olt - Estaing
Vendredi, le grand jour, nous prenons la route qui longe le Lot, découvrons Espalion et son marché, déjeuner sur les bords du Lot, la chapelle de Trèdou sur laquelle est apposé une des plus belles histoires (" à la fin de sa vie, un homme regarda en arrière et vit que, tout le long du chemin, il y avait quatre empreintes de pas sur le sable, les siennes et celles de Dieu. Mais dans les moments difficiles, il n'y en avait que deux. Très surpris et même peiné, il dit à Dieu : je vois justement que dans les moments difficiles, tu m'as laissé seul. Mais non, répondit Dieu, dans les moments difficiles, il y avait seulement les traces de mes pas à moi, parce que je te portais alors dans mes bras !")et après une belle journée arrivée à Estaing. Hébergement à l'hospitalité Saint-Jacques, accueil pèlerin par excellence ! Nous sommes acceuillies dans une famille, nous mangeons avec eux le repas du soir, le patriarche récite le bénédicité... Il y a même une petite messe le soir, dite par le père Laurent, jeune pretre de Nancy que nous avons rencontré au départ, à st Come. Ambiance particulière, mais agréable. L'hébergement sera en gite ce soir, nous sommes une quinzaine, grande chambre, avec lits superposés. Heureusement, comme nous sommes arrivées les premières, nous avons choisi les lits du bas!
medium_estaing_25.04_2_.jpgJ2 - 16 km - Estaing - Golinhac petite route sans voiture longeant le Lot, un vrai plaisir de traverser cette campagne verdoyante avec le soleil! La montée est longue pour arrivée à Golhinac mais le chemin est beau.Le camping de Golhinac nous accueille dans un joli patit chalet en bois, tres fonctionnel, avec 2 chambres, petite cuisine, salle de bain... Nous partageons la chambre avec 2 deux soeurs d'Aix en provence. A recommander, repas gargantuesque, pris avec les pèlerins habituels ( une Japonaise qui ne parle pas un mot de français ni d'anglais, Jean-Christophe, un allemand de Paderborn que nous retrouverons plusieurs fois, nos deux colocataires du chalet deux soeurs venant d'Aix et que nous retrouverons en gare de Cahors!
medium_estaing-golhinac_26.04_4_.jpg
J3 - Golhinac - Conques - 20 km
journée ensoleillée, nous passons par un petit village, Espeyrac ou nous achetons de quoi manger à midi, un petit paté, du fromage (du Laguiole). On en profite pour s'arreter prendre un petit café, au seul café du village, plaisir de la matinée.
A midi, repas à Sénergues avec d'autres pèlerins. Une petite aire de pique-nique à été aménagée à coté de l'église spécialement pour les randonneurs. Quelle bonne idée! On rencontre nos deux Canadiens (Yvon et Georgette) avec lesquels on fera un bout de chemin, sympathiques au possible, chaleureux. Apres une pause chocolat et pain en bord de route, ou nous nous retrouvons tous, nous repartons à destination de Conques, par un chemin raide (en descente) et roquailleux...
Puis l'arrivée à Conques - magique ! on comprend pourquoi tout pèlerin s'y arrête ! après le souper à l'abbaye (80 p.), bénédiction des pélerins et le concert d'orgues jusqu'à 22h avec visite des galeries supérieures !Nuit à l'Abbaye de Ste Foye, dans nos chambres individuelles, qui ressemble plus à de belle chambre d'hotel qu'à des cellules!
medium_conques_27.04_31_.jpg
Ce matin, nous avons fait appel à "la Coquille" pour transporter un sac à dos, l'étape sera longue. Nous avons bien fait, l'étape a été tres longue et tres pluvieuse...
Par la variante de Noailhac, la journée la plus dure, la pluie toute la journée, à midi nous nous abritons à l'église de Bessenoits pour manger, il y fait froid, mais nous sommes couverts On évite Decazeville, la descente sur Livinhac est épuisante, arrivée au camping mouillées et transies, notre mobile-home nous attend, c'est dur de se réchauffer ! Nous mettons le chauffage électrique à fond, il marchera toute la nuit et sechera même nos chaussures pour le lendemain. Au matin, nous sommes les seuls à avoir les chaussures seches!
medium_conques-livinhac_36_.jpg
J5 Livinhac - Figeac - 25 km

Montée sur Montredon, pendant laquelle on retrouve la petite Japonaise, Laurent - arrêt dans la petite chapelle de Guirande où nous feront halte et miracle, on retrouve toute notre compagnie - photo mémorable. Ensuite, nous prenons la route, en raccourcit et plus loin, repas en commun devant l'église de Saint-Felix, puis saint-Jean de Mirabelle et la descente sur Figeac, l'hotel de Toulouse nous réunit encore tous, Canadiens, et les compagnons habituels, c'est agréable de se retrouver le soir autour d'un repas pantragruélique et délicieux. Demain nous prévoyons un départ en troupeaux par le raccourci ! ce sera la dernière étape commune! Dommage !
medium_J5_-_Livinhac_-_Figeac_29.04.08_45_.3.jpg
J6 - Figeac - Corn - 20 km
Départ sous la pluie jusqu'à la Cassagnole où nous nous séparons des Canadiens et de Jean-Christophe qui ne font pas la variante du Célé, et nous tout doucement passons par Faycelles - arrêt au café, puis Beduer et après un frugal repas devant l'église descente sous l'averse vers le Célé. Là nous rencontrons deux Suisses qui se sont égarés ! Avant Corn, nous nous séparons, Christine par le GR et moi par la route, cheville oblige ! Arrivée à 3h30 chez nos hôtes, la meilleure halte ! une chambre magnifique, des gens accueillants et une table à faire pâlir les TROISGROS! Nos compagnons du Vaucluse sont là aussi et nous nous suivrons jusqu'à Cahors - mêmes étapes ! Nos hotes sont les Falguieres à Corn, une étape indispensable.
medium_J6_-_Figeac_Corn_30.04.08_36_.jpgmedium_J6_-_Figeac_Corn_30.04.08_49_.jpg
J7 Corn - Marcihlac - 22 km
Beau temps - Espagnac, le long du Célé, village médiéval - Brengues où on retrouve Michel et Vonnie pour le casse-croûte dans un restaurant (dans lequel on ne prendra que l'apéro, mais ou nous sortirons nos repas du sac...) !! Le chemin dans cette vallée est magnifique , mais désert, et c'est dommage. Nous passons au village de saint-sulpice avec ses maisons troglodytes et son château qui compensent notre solitude! Marcilhac et son camping le pré-Monsieur, nous accueille, toile de tente au lieu d'un bungalow ! On se gèle toute la nuit, la plus mauvaise expérience du chemin, rien ne vaut un toit en dur ! Heureusement Michel et Vonnie ne nous en veulent pas de les avoir entrainés dans cette aventure, ce n'était pas un bon plan !
medium_J7_-_Corn_Marcilhac_01.05.08_9_.jpg
J8 Marcilhac - cabrerets 19 km -medium_J8_-_Marcilhac_Cabrerets_02.05.08_14_.jpg
Temps magnifique, on suit la route par Sauliac sur Célé, on casse-croûte dans un prè chez un couple qui loue des canoés ! très sympathiques et sous un soleil de plomb on reprend difficilement le chemin, la cheville fait de + en + mal et on lève le pouce et miracle un minibus nous emmène à Cabrerets, gîte communal luxueux, nous aurions dû partager notre chambre avec 3 messieurs ( le père et ses deux fils ) qui font leur chemin et que nous retrouverons le lendemain ! on monte à pie d à la grotte de Pech merle et on redescent en stop (on y a pris gout)! On retrouve M&V, toujours par hasard, mais le monde est petit, la vallée du Célé encore plus ! visite de ce merveilleux village, on a vraiment l'impression d'être en vacances !
medium_J9_-_Cabrerets_-_Pasturat_03.05.08_8_.jpg
J9 Cabreret - Pasturat - 20 km
Nous suivons toujours la route et la rivière, le Célé. A Bouziès nous retrouvons M&V , c'est l'occasion de prendre un petitt café! On est à mi chemin entre st cirque la Popie et cahors, on se dit que peut être le bateau touristique que nous voyons peut nous emener à Cahors? Non, le Célé est trop haut et de toute facon, il ne va pas jusqu'à Cahors. Tant pis! A midi, déjeuner sous un abri avec billots de bois comme chaises et table et on reprend notre chemin sous un soleil de plomb jusqu'à Pasturat, au relais de Pasturat, où nous retrouvons M&V, le monsieur avec ses deux fils, et d'autres - gite/ chambres d'hôtes à retenir - sympathique - agréable, on profite d'un après-midi chaud, les vacances ! petite ballade avant de souper !medium_J9_-_Cabrerets_-_Pasturat_03.05.08_2_.jpg

J10 Pasturat - Cahors , notre derniere étape

medium_J10_-_Pasturat_-_Cahors_04.05.08_7_.jpg

Pasturat, ou du moins, st Géry, la tendinite (la mienne) a eu raison de nous et nous force à prendre le bus ! et puis c'est le retour un jour avant que prévu - petite nature ! Compostelle ce sera pour une autre fois ! mais on pense à tous nos amis marcheurs qui ont continué ! Bon courage! Ultreia!
Quand à nous, nous repartirons l'année prochaine, de Cahors!medium_J10_-_Pasturat_-_Cahors_04.05.08_6_.jpg

20:30 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (3)

20/03/2007

14 sept 2006 - Le Puy en Velay

Pourquoi Compostelle ? Pour moi, un défi à moi-même, me prouver que je suis capable de marcher, de me surpasser en marchant, mais aussi un plaisir, celui d'être en étroite harmonie avec la nature, ne faire que ça, marcher, pouvoir réfléchir en toute tranquillité, profiter de l'instant et aussi des merveilleux paysages que nous avons déjà eu l'occasion de voir et d'immortaliser.
Pour Christine, je suppose que les motivations sont sensiblement les mêmes, mais chacun a son jardin secret !

Je profite de cette angine qui me cloue à la maison pour rédiger noter journal, dans un mois, le 16 avril 2007, nous continuons. Ceci me permettra de me replonger dans l'ambiance, heureusement que j'avais pris des notes !

Le jeudi 14 septembre 2006, Sylvie nous a mises au train de 17h24 à Saint-Etienne pour Le Puy. Le temps ne semblait pas de la partie, tantôt ensoleillé, tantôt pluvieux et c'est sous une pluie battante que nous sommes arrivées au Puy à 18h50, où se déroulaient les fêtes du Roi de l'Oiseau. C'est à pied et chargées de nos sacs à dos et du parapluie que nous avons fait nos premiers pas de pèlerins. Nous avons trouvé sans difficultés majeures notre gîte, le gîte Saint-François, dure, dure la montée jusqu'au gite avec les sacs. Après avoir rempli les formalités à l'accueil, nous avons déposé nos affaires dans la chambre, pour aller faire la fête (du Roi de l'Oiseau), magnifique, entretemps le ciel s'était dégagé et nous avons pu parcourir les différents "stands" et assister aux animations pittoresques ! Souper à la Taverne Maître Kanter, au cas où ! Autant se restaurer en bonne et due forme ! Nous partions dans l'inconnu! Vers 22h retour à notre chambre après avoir bu un hippocrace.

Bénie soit la pluie qui a fait cesser le bruit vers 1h du matin !medium_1_Chemin_St_Jacques_Le_Puy_Saugues_008.jpg/>

21:15 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

15 sept 2006 - Du Puy à St Jean Lachalm

medium_1_Chemin_St_Jacques_Le_Puy_Saugues_013.jpg
15.09.06 - lever à 7h, petit-déjeuner, départ à 8h, direction la cathédrale. Départ vers 8h15, on s'achète le topoguide, puis on commence la montée sur le plateau avec les parapluies et arrivées en haut, soleil. Casse-croûte à 10h , puis on reprend le chemin, arrêt pause café dans un petit bar, à saint christophe. A midi, nous faison halte dans un hangar et après la pluie jusqu'à Montbonnet où on arrive vers 13h45. Notre hôte viendra nous chercher, très belle chambre, sieste. Il pleut, entre deux gouttes visite du village,de Saint Jean Lachalm, un brouillard !
Souper: salade de mais, lentilles du Puy et hjarret, fromage et mousse au chocolat, vin servi dans des calices. Nous faisons la connaisance d'autres pèlerins, de Chambery, et nos deux Hollandais que nous allons revoir!

20:55 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

19/03/2007

16 sept 2006 - De St Jean Lachalm à Monistrol sur Allier

medium_1_Chemin_St_Jacques_Le_Puy_Saugues_085.jpg

samedi 16 septembre: notre hôte nous ramène à notre point de départ à Montbonnet, avec nos deux collègues pélerins hollandais avec lesquels on fera l'étape jusqu'à Monistrol sur Allier. Beau temps, soleil et même chaud. Traversée des bois jusqu'au Chier et descente sur Saint-Privat où nous faisons la pause café et achetons notre repas de midi que nous engloutissons devant un troupeau de vaches amusées et placides, elles doivent avoir l'habitude !. Ensuite montée vers Rochegude, bien que notre hôte nous l'ai déconseillé, dangereux par temps de pluie. Nous avions laissé nos hollandais à Saint-Privat, nous les retrouvons à Rochegude et nous entamons ensemble la descente infernale sur Monistrol où nous les abandonnons devant leur hôtel, nous récupérons notre chambre, une sieste et une promenade sur les bords de l'Allier où nous rencontrons qui ? nos Hollandais. Ils nous parlent de leur hôtel dont ils sont mécontents, nous, nous avons fait le bon choix, un petit appart. Nous faisons ensuite le tour du village et nous rencontrons deux dames qui viennent d'avignon. Retour à l'hôtel pour le souper, pas si bien qu'hier, mais nous ne sommes pas venues pour faire de la gastronomie !

Dmedium_1_Chemin_St_Jacques_Le_Puy_Saugues_091.jpg

20:50 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

17 sept 2006 - De Monistrol sur Allier à Saugues

medium_1_Chemin_St_Jacques_Le_Puy_Saugues_102.jpgdépart de bonne heure après un petit déjeuner frugal, rien à voir avec les miels demedium_1_Chemin_St_Jacques_Le_Puy_Saugues_110.jpg


Ce dimanche, départ de bonne heure après un petit déjeuner frugal, rien à voir avec les miels et confitures offerts à Saint Jean Lachalm! On attaque par une forte grimpette, impressionnant autant que la descente de Rochegude. A mid chemin de cette montée, la chapelle troglodyte de la Madeleine. Beau temps, chaud, ça change de la pluie du 1er jour!. On coupe la D589 après le beau village de Montaure et on grimpe en pente douce à travers la forêt, agréable, ça sent bon arrivée sur la plateau, pause chocolat - pain - eau, le casse-croute du pèlerin ! pas un seul bar à l'horizon pour se payer un café ! on rencontre des chasseurs (de lièvres) et une jeune fille qui vient de Suisse, rencontrée la veille au restaurant. Nous voici dans le Gévaudan. A l'arrivée à Saugues, on retrouvera les deux retraités de la veille qui repartent chez eux à Tours. Etape plus facile qu'on ne croyait, ces 12 km, nous les avons fait en un temps record (pour notre niveau...). Nous arrivons à Saugues à 11h45 où sSlvie et son père nous attendaient pour un bon petit repas au resto, avec foie gras, qui l'eut crû ! et contre-filet aux morilles, un délice.
La première étape de notre chemin de St Jacques s'arrête ici.
Bilan de ces trois jours : avons oublié la brosse à dents et le peigne ! prévoir un bâton de plus, ça sert dans les montées, le parapluie c'est vraiment tres bien, ça évite que l'eau coule le long des jambes et sur le visage!


Je pense que nous sommes d'attaque pour de plus longues étapes, sinon dans dix ans, nous y sommes encore !

20:05 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique